Quels sont les différents types de métadonnées ?

25/01/2016 / Matthieu Joulin

Il existe deux types principaux de métadonnées pour le livre numérique :

1) Les métadonnées descriptives, qui fournissent des informations à propos du livre et de son contenu telles que le titre de l’ouvrage, l’ISBN, le nom de l’auteur, le nom de l’éditeur, la langue utilisée, un extrait du livre, les mentions de licence, etc.
2) les métadonnées de gestion, qui fournissent des informations sur la manière de gérer l’affichage et la lecture d’un livre numérique sur une plateforme de distribution/diffusion, par exemple.

Les métadonnées descriptives sont utilisées par tous les supports de lecture (logiciels ou matériels), ainsi que par les plateformes de distribution/diffusion. Elles sont intégrées au format EPUB et reprises par les plateformes de distribution/diffusion à l’intention de leurs clients (librairies, lecteurs). Elles sont donc essentielles à la fois pour l’éditeur, le distributeur/diffuseur et le lecteur.

Côté éditeur : elles assurent un bon référencement du livre numérique.
Côté e-distributeur/e-diffuseur : elles permettent l’échange de données entre plateformes.
Côté lecteur : elles permettent notamment une recherche plus performante.

Le Dublin Core utilisé pour le format EPUB permet d’inclure 15 métadonnées de description. Certaines sont obligatoires et d’autres facultatives, mais la recommandation est de les utiliser toutes :

• Titre de l’ouvrage
• Nom de l’auteur ou des auteurs
• ISBN
• Langue(s) utilisée(s)
• Nom de l’éditeur
• Date de publication
• Date de modification
• Description, telle que la quatrième de couverture
• Droits
• Sujet(s) du livre – mots clés
• Format du livre, ici EPUB
• Type de document (on notera « text » pour les livres)
• Couverture géographique et/ou temporelle
• Source éventuelle (ressource dont dérive éventuellement le livre)
• Relation avec un autre document (par exemple le titre du livre original dans le cas d’une traduction)

La norme Dublin Core propose essentiellement des métadonnées descriptives et en nombre très limité. Pour garantir la richesse des métadonnées et leur interopérabilité, la norme Onix s’impose de plus en plus. Capable de gérer à la fois des métadonnées descriptives, temporelles, de gestion, et les produits ou services associés, elle est recommandée à la fois pour les supports physiques et les supports numériques.

Ces fiches pratiques ont été élaborées à partir de la section « Foire aux questions » du Portail numérique des libraires francophones de Belgique (LIBREL). Le Labo remercie l’équipe de LIBREL, pour leur autorisation d’adapter et de republier ces conseils pratiques de grande utilité pour tous les acteurs du monde de l’édition.

Matthieu Joulin

A propos de l'auteur

Matthieu Joulin a d’abord obtenu un Master Langues, littératures et civilisations hispano-américaines à Bordeaux, et s’est ensuite dirigé vers l’édition, obtenant un Master Commercialisation du livre à Paris 13-Villetaneuse. Après une expérience en librairie et un long séjour dans une maison d’édition en Argentine, il a rejoint l’équipe de l'Alliance internationale des éditeurs indépendants en 2011 ; il y coordonne les projets numériques pour le Labo numérique et anime les réseaux hispanophone et lusophone de l’Alliance.

Laisser un commentaire

Les champs marqués * sont obligatoires.


*