Quelques conseils aux éditeurs souhaitant céder leurs droits numériques à des ONG

24/03/2015 / Lab Administrator

À l’heure actuelle, de nombreuses fondations, ONG et agences de coopération mettent en œuvre des projets visant à réduire la fracture digitale dans les pays du Sud. En règle générale, les textes et autres contenus pré-chargés sur les supports de lecture distribués (comme les ordinateurs d’OLPC ou les Kindles de Worldreader) ou téléchargeables sur Internet proviennent de cessions gratuites d’auteurs et éditeurs de pays du Nord, ou sont issus du domaine public. Dans ce contexte, le Labo a établi une liste de points importants à prendre en compte pour tous les éditeurs du Sud souhaitant prendre part à ce type d’initiatives :

  • La cession des contenus (livres, revues, etc.) doit prendre la forme d’une licence, et les éditeurs et auteurs du Sud doivent défendre leur droit à recevoir une rétribution en échange de celle-ci, en particulier quand le territoire en question (c’est-à-dire la zone où sont distribués les supports de lecture et les contenus) constitue leur marché principal. Pour les éditeurs et les auteurs européens, le fait de céder gratuitement leurs droits en Afrique ne représente en effet pas un enjeu aussi important, puisqu’il ne s’agit pas de leur marché principal ;
  • La rétribution doit correspondre à une période donnée (par exemple deux ans) et doit ensuite être renouvelée avec la même fréquence ;
  • Pour calculer le montant de l’à-valoir (comme cela se fait généralement pour les cessions de droits), il est nécessaire de prendre en compte le public potentiel total. Dans le cas de Worldreader, leur site Internet présente des statistiques actualisées du nombre de lecteurs impliqués, aussi bien pour la lecture sur Kindle que sur les téléphones portables.
  • Nous recommandons également de demander aux ONG que les statistiques de lecture disponibles (nombre de lecteurs ayant consulté ou téléchargé le livre, nombre de pages lues, etc.) soient également visibles par l’éditeur en temps réel. Ces données sont effet vitales pour l’éditeur puisqu’elles lui permettent de mieux connaître le comportement de ses lecteurs.

 

A propos de l'auteur

Leave a comment

Your email address will not be published. Fields marked * are required.


*