Quelle est la différence entre un livre numérique au format EPUB et les livres-applications ?

15/04/2016 / Matthieu Joulin

Le format epub existe sous deux versions :

  • l’epub2 qui permet d’ajouter des images et du son au livre de texte « homothétique », mais de manière sommaire ;
  • l’epub3 qui permet d’ajouter de l’interactivité, de la vidéo, des jeux, des animations, etc.

Toutes les tablettes et liseuses ne sont pas capables de lire ces différents enrichissements. Presque toutes peuvent afficher des images (pas nécessairement en couleur), mais très peu lisent les fichiers son.

Actuellement, seuls les produits Apple (iPad, iPhone) sont capables de lire l’intégralité des enrichissements contenus dans les epub 2 et 3. Cependant, l’epub3 va s’imposer dans les années à venir et toutes les tablettes seront bientôt compatibles avec ce format. Les liseuses, en raison de leur technologie, ne seront pas, avant longtemps, compatibles avec toutes les spécificités de l’epub3.

Les applications sont des programmes développés spécifiquement pour une plateforme (Androïd, Apple). Elles ne sont pas présentes dans les librairies numériques et ne peuvent pas être gérées par les distributeurs numériques. Même si la liberté de création devient totale (au-delà des normes de l’epub), leur commercialisation obéit à des règles très différentes de celles du livre numérique.

Ces fiches pratiques ont été élaborées à partir de la section « Foire aux questions » du Portail numérique des libraires francophones de Belgique (LIBREL). Le Labo remercie l’équipe de LIBREL, pour leur autorisation d’adapter et de republier ces conseils pratiques de grande utilité pour tous les acteurs du monde de l’édition.

Matthieu Joulin

A propos de l'auteur

Matthieu Joulin a d’abord obtenu un Master Langues, littératures et civilisations hispano-américaines à Bordeaux, et s’est ensuite dirigé vers l’édition, obtenant un Master Commercialisation du livre à Paris 13-Villetaneuse. Après une expérience en librairie et un long séjour dans une maison d’édition en Argentine, il a rejoint l’équipe de l'Alliance internationale des éditeurs indépendants en 2011 ; il y coordonne les projets numériques pour le Labo numérique et anime les réseaux hispanophone et lusophone de l’Alliance.

Laisser un commentaire

Les champs marqués * sont obligatoires.


*